Article « Témoignage et enseignements bol tibétain » – Présentation

Je me présente, mon nom est Céline Rossi et je suis spécialisée dans les bols tibétains.

Non pas par choix au départ, davantage parce que cela s’est présenté et à ma grande surprise, c’est ici que je me suis révélée.
Pour tout vous dire, c’est le père de mes filles qui avait craqué sur ces fameux bols ; il les utilisait pour la méditation. J’ai voulu lui faire une surprise et lui offrir une formation à vivre à deux. Ce stage m’a éveillé à une écoute de soi plus profonde et  j’ai très vite « fait corps » avec cet instrument, comme un prolongement de soi.

Depuis cette découverte début 2014, je pratique tous les jours et cela est devenu un travail à part entière. Évidemment je ne le vois pas comme tel puisque j’entretiens un rapport « enseigné-enseignant » avec les bols. Plus je les pratique, plus ils me dévoilent leurs potentiels, plus ils me dévoilent « mes » potentiels (écoute affinée, ressenti…), plus ils me dévoilent les potentiels en chacun et chaque chose.

Avec le magnétisme et le Reiki que je pratique depuis plus longtemps encore, je rencontre des personnes qui ont parfois des pathologies lourdes, fréquentant des centres anti-douleur ; tout cela a amené de la « matière » à cette pratique avec les bols. Cela s’est approfondi avec les difficultés et obstacles du présent.
Depuis je ne perçois plus les difficultés seulement comme des freins, mais également (et « salutairement ») comme des moteurs.

Lors de mon stage, j’ai appris un protocole, mais celui-ci n’a pas suffi pour certaines pathologies et souffrances. C’est dans la réalisation de cette impuissance que les enseignements ont suivie. Des enseignements par le vivant, par les bols eux-mêmes, puisqu’ils me pointaient concrètement les blocages. Depuis environ 7 ans, je transmets ce que je reçois sous forme d’initiations, au-delà des protocoles, en suivant les flux et dévoilant les principes. C’est davantage une déconstruction de toute croyance et de tout chemin mental, pour accéder à un regard neutre et plonger dans une écoute authentique.

Les articles, partagés sur le site, vont me permettre de transmettre d’une façon encore plus ouverte, différente de l’enseignement actuel que je propose déjà à l’Espace Énergie. Évidemment ils ne pourront remplacer l’enseignement vivant, mais pour ceux qui entendent avec le coeur, vous pourrez grâce à ces écrits vous connecter à ces enseignements.

Lors de séances ou d’initiations, j’ai remarqué l’intérêt que cette approche concrète du son suscitait et on me faisait remarquer que c’était dommage que cela ne soit davantage mis en avant.
À l’écoute de ces mots, j’ai su que quelque chose se produisait mais vous savez, quand vous pratiquez, vous avez l’impression que c’est banal, que tout le monde peut découvrir cela de lui-même.
Alors je vais vous en parler, mais sachez que je vais parler ici de quelque chose d’universel, que tout le monde peut contacter en lui-même. Et cela n’est pas uniquement valable pour les bols tibétains, cela le serait tout autant avec d’autres instruments ou objets de ce monde si vous en percevez la résonance.

Pour autant, la page était créée mais l’énergie n’était pas encore totalement présente pour écrire les articles. Jusqu’au jour où cette question a émergé : « si tout s’arrêtait, est ce que quelque chose resterait inachevé ? ». Cette question ne se posait pas d’un point de vue temporel mais davantage d’un point de vue émotionnel.
D’un point de vue temporel tout l’est (inachevé) n’est-ce pas ?
D’un point de vue émotionnel, on s’accorde à ce que, chaque pas que l’on fait, soit au plus juste et aligné en soi (ce qui nous procure d’ailleurs de la joie au quotidien). Pour imager un peu, c’est comme si chaque coup de crayon sur une toile était parfaite (rien de plus, rien de moins de ce que l’on peut faire ce jour là, avec les énergies du moment, les aléas du vivant), comme si chaque coup de crayon sur cette toile était « fini » et « complet » en lui-même. Vous voyez ?

À cette interrogation, une chose est apparue clairement : les enseignements des bols tibétains. Ils ne m’appartiennent pas, ceux-là sont intemporels et universels. Ils m’ont fait la grâce de se présenter quand j’étais à l’écoute et ils peuvent enrichir également votre quotidien.
Avec un bol, il est possible de s’auto-soigner, se comprendre, lire ce qui se présente et où cela se présente sur le corps (ce qui n’est pas toujours là où la douleur se présente, elle peut irradier ailleurs).
Avec un bol, il est possible d’avoir davantage de clarté sur ce qui émerge ici et maintenant, de faire circuler, dénouer et fluidifier ; en clair, réinstaurer un mouvement. Avec cette remise en mouvement, il y a la possibilité d’en lire les cristallisations, blocages et mécanismes de fuite ou de défense.

Vous l’avez compris, je le fais évidemment pour ce sentiment de joie et d’alignement en moi-même ; et si cela peut parler et résonner pour quelqu’un d’autre, alors, ce sera encore plus parfait que ça ne l’est déjà 🙏

Bienvenue sur cette page, bienvenue dans le monde des bols tibétains, et en avant pour l’aventure partagée ❤️

3 réponses sur “Article « Témoignage et enseignements bol tibétain » – Présentation”

  1. Mon 1er bol je l’ai trouvé au Népal. Le 2ème trouvé ds un marché brocante, je n’ai pu détacher mes yeux sur lui. Il a dc fait le voyage avec moi .
    Je m’en sers pour me nettoyer , pour nettoyer chaque chacckra . Je mets mes pierres , bijoux à recharger et qd cela se présente je les fais chanter .🙏🙏

  2. Bonjour, je souhaiterais avoir quelques infos sur vos formations bol Tibetain et reiki … serait il possible d’être contacter merci.

    1. Bonjour, merci de passer par le formulaire contact sur le site. Vous pouvez également envoyer un sms ou laisser un message. A très bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix + 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.