Cycles sonores

Les « cycles sonores » se font au rythme des différents cycles de vie, cycles annuels (saisons), cycles mensuels (nos saisons et climats intérieurs) et autres cycles moins visibles et pourtant en interdépendance avec l’ensemble. Différentes familles d’instruments sont ainsi utilisées et mises en avant suivant les cycles.

Les « cycles sonores » sont également au rythme des besoins individuels, qui sont également interreliés et indivisibles au sein d’un système plus large. Différents formats sont proposés, de la sieste sonore à l’atelier autoguérison, du laisser être à la remise en mouvement, de « l’abandon et dépôt de l’ancien » à « l’engagement » en soi. Les formats des « cycles sonores » s’adaptent ainsi à notre météo interne.

Les cycles sonores sont des séries de séances dans un sens donné, s’imbriquant eux-même dans d’autres séries pouvant expérimenter un autre sens. Ces cycles sont en lien avec nos saisons extérieures et intérieures. Ils suivent les courants et flux de vie.

Vous pouvez venir sur une seule date ou un cycle complet. Ainsi vous avez la liberté de placer une intention ou un travail spécifique et d’en explorer toute la profondeur et les saveurs.

 

Les cycles sonores nous invitent :

➡️ à recevoir (ou apprendre à recevoir), à mettre en lumière nos conditionnements ou blocages qui entravent le flux spontané et libre en soi, à offrir ou s’offrir ce merveilleux cadeau, qu’est le présent. Ainsi une resynchronisation corps-esprit s’opère et éclaire les schémas récurrents.
En effet, il est particulièrement difficile de lâcher ce qui est non vu en soi ! Pour lâcher prise, il nous faut « prendre », toucher, goûter, explorer, expérimenter. Toute fuite ou déni signe une mise à l’écart, et de ce fait, une incapacité temporaire à lâcher.

➡️ à changer notre relation à notre environnement, être moins « en lutte », et davantage dans le plein accueil et la compréhension du système dans son ensemble. Ainsi notre environnement se modifiera de lui-même.
Vous conviendrez qu’il est difficile de lutter contre les énergies que nous portons, c’est comme se battre contre sa propre lumière. Il y a une image connue pour cela : le serpent qui se mord la queue ; nous tournons en rond, nous refusons encore et toujours ce que nous portons ! Nous condamnons encore l’instant présent, jugeant la vie, plutôt que de la comprendre, d’en voir les tenants et les aboutissants.

La pleine acceptation (sans jugements de valeur) de ce qui émerge ici et maintenant, demande une grande honnêteté en soi et beaucoup de courage. C’est une sortie de la lutte interne et un grand OUI à la vie, une capacité à nous laisser traverser. Nous apprenons à danser sous la pluie, à nager à contre-courant, à sortir des sentiers battus et révéler nos potentiels. Laissons la vie nous surprendre avec un grand « pourquoi pas ? » et observons cela dans son ensemble. C’est un chemin vers la paix intérieure, non soumis aux objets de ce monde, aux désirs, acquisitions et valeurs.

➡️ à « décolorer » notre regard sur les événements, à l’égard des situations qui ne nous conviennent pas, et d’en percevoir l’ouverture au changement et la métamorphose. Ainsi les événements deviennent eux-mêmes des clés et des outils d’explorations très puissants.

➡️ à co-construire, en lien avec nos différents cycles, en relation et compassion avec l’ensemble. S’ouvrir à l’imprévu, à l’inconnu, et se laisser enseigner. Ainsi se prendre en compte et refléter cette « prise en compte » dans notre environnement extérieur.

 

Sous quelles formes :

Sieste sonore (collectif 5 personnes maximum), temps de pause et de dépôt en soi sur une courte durée 30mn.

Exploration sonore en collectif (5 personnes maximum) ou en individuel dans hamac suspendu ou table monochord, temps d’introspection et de mises en lumière.

Marche en pleine conscience suivie d’un bain sonore, pour une resynchronisation corps-esprit, un ralentissement intérieur, une détente corporelle et mentale.

Atelier sonore « pratiquons ensemble »

Lecture d’âme suivie d’une méditation sonore…

Etc

 

Les « cycles sonores » débutent fin septembre à l’Espace Energie et sont animés par Céline Rossi. La programmation apparaîtra sur le site dans « actualités » « événements ».

Vous pouvez venir sur une seule date ou un cycle complet.

Le premier cycle sonore est un cycle de « siestes sonores et vibratoires ». Elles auront lieu le jeudi midi, à 13h, à partir du 30 septembre.

 

Comment sont nés les cycles sonores :

Le son s’est associé aux mouvements, aux saisons (externes et internes) en fonction des climats (externes et internes). Nous n’avons, en effet, pas toujours les mêmes besoins. Il y a des cycles pour remplir et d’autres pour rendre. Parfois au sein de ces cycles, se trouvent une danse des deux. Ce n’est pas linéaire, mais au contraire inclusif.

Les cycles sonores suivent le rythme de ces fluctuations énergétiques. On peut la comparer à une météo énergétique, qui inclue l’intérieur et l’extérieur sans séparation, accueillant les divers courants pour une circulation commune.

Ils ont été canalisés par Céline en fonction du mouvement des cycles de renaissances, c’est-à-dire mort à naissance et naissance à mort, autrement dit décroissance à croissance et croissance à décroissance. C’est un mouvement naturel et organique, qui se vit sur plusieurs cycles imbriqués les uns dans les autres.
Ce mouvement est un aller-retour, pouvant être distinct l’un de l’autre ; et à la fois c’est un paradoxe quand les deux se mélangent et créent cette danse. Ce paradoxe se vit comme un épanouissement, même s’il ne peut pas être compris d’un point de vue mental. Il n’y a donc pas de postures ou de « mieux-être », encore moins de talents ou de savoirs, mais juste un point de rencontre qui crée une ouverture à la multidimensionalité de notre être.

Ces cycles sonores sont ouverts à celles et ceux qui souhaitent être à l’écoute d’eux-même, en incluant le collectif, sans séparation avec le monde tel qu’il est. Il n’y a pas de prérequis, juste l’élan de voir en soi, de percevoir et d’entendre.